2020 : un contexte inédit qui confirme le succès des volailles auprès des Français, mais fragilise les filières

La France : 3e pays consommateur de volaille en Europe

En 2020, avec la crise de la Covid-19 et les difficultés liées à la restauration, la consommation totale de volaille est quasiment restée stable à 1,88 million de tonnes en France, contre environ 1,90 million en 2019 (+1,9 % vs 2018). La France conserve sa place de 3e pays consommateur de volaille en Europe, derrière le Royaume-Uni (2,23 millions de tonnes) et l’Allemagne (1,86 million de tonnes).

(Source :  Itavi d’après Eurostat, SSP, Dofra, Mapama, Destatis, Istat)

 

La consommation des volailles reportée sur le domicile

En 5 ans, la consommation globale des volailles a progressé de +15% en volume, marquée par une très nette progression de la Restauration Hors Domicile. Une dynamique rompue en 2020 avec la fermeture des restaurants et les diverses mesures de restrictions.  La consommation totale des volailles a ainsi diminué de -0,7 %, mais la consommation à domicile est en forte hausse : +9,3 % sur l’année.

(Source : Itavi d’après, SSP, douanes et Kantar WP pour France Agrimer)

Des évolutions contrastées selon les espèces

En 2020, la consommation à domicile de volailles est à la hausse pour l’ensemble des espèces, excepté pour les pintades. La consommation de poulets, qui représentent la majorité des volailles vendues en France, a progressé de +12,3 % dans les achats des ménages et de +1,3 % au global (restauration hors domicile comprise). La consommation de dindes à domicile a également progressé, de +3,6 % et de 1,8% au global. En revanche, si les achats des ménages ont augmenté de + 4,2 % pour les canards, ils ont reculé de -17 % au global, en raison du fort impact de la fermeture de restaurants pour cette filière. Les pintades ont également beaucoup souffert, avec -5,4 % en consommation à domicile et -11,5 % au total.

(Source : Itavi d’après, SSP, douanes et Kantar WP pour France Agrimer)

 

Plus de 7 volailles sur 10 consommées sont des poulets

En 2020, les poulets confirment leur place de volaille la plus consommée en France. Plus de 7 volailles commercialisées sur 10 (71 %) sont des poulets. Les dindes arrivent en seconde position ; elles correspondent à 16 % des volailles vendues. Le canard occupe la 3e marche du podium avec environ 9 % des volailles vendues en France, devant la pintade (1,4 %) et les autres volailles (cailles, pigeons).

(Source : Itavi d’après SSP - 2020)

Les découpes de poulets plébiscitées en magasins

Les chiffres des achats des ménages confirment le succès des poulets auprès des consommateurs.

Les achats des ménages se sont majoritairement portés sur les découpes de poulets, qui ont progressé de + 16,5 % sur en 2020 vs 2019 en volume. Les découpes bio ont en particulier progressé de +13,4 % et les Label Rouge de +8,4 %.

Les achats d’élaborés de volailles ont également fortement augmenté (+10,3 %), tout comme les charcuteries de volailles (+9 ,8 %).

Les ménages ont également augmenté leurs achats de poulets entiers standards, de +7,5 % ainsi que bio (+9,5 %).

(ITAVI d’après Kantar Worldpanel)

Production : les plus petites filières en péril et toujours en attente de l’aide de 3 millions d’euros promise par le gouvernement

En 2020, si la production de volailles a globalement diminué en France de -1,4 % par rapport à 2019, les situations sont variables selon les espèces.  En effet, la production de poulets et de dindes est restée stable à +0,6 % et +0,3 %. En revanche, les productions de canards et pintades ont respectivement diminué de -12,4 % et -12,8 %. Ces deux filières sont aujourd’hui en grande difficulté. Dans ce contexte, les mises en place en élevage ont été réduites et les éleveurs ont perdu de 25 % à 30 % de leur chiffre d’affaires et certains vivent sous la menace de devoir abandonner leur activité. La situation est aussi très difficile pour les filières cailles et pigeons. Dans ce contexte, les accouveurs sont également menacés et certaines filières comme celle des pintades risquent même de disparaitre si rien n’est fait pour préserver les reproducteurs.

Face à cette situation, les éleveurs de ces filières sont toujours en attente de la mise en œuvre de l’aide de 3 millions d’euros promise par le gouvernement.

Le marché des volailles de chair en chiffres

En 2020  

Abonnez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour être informé de l'actualité ANVOL, l'interprofession volaille de chair.

Newsletter

l’actualité dans votre boîte mail

restez informé de toute l’actualité anvol

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour être informé de l'actualité ANVOL, l'interprofession volaille de chair.

Retrouvez tous les sites de la Volaille Française

>
<
Click to access the login or register cheese

En cliquant sur "Accepter les cookies", vous acceptez les réglages des cookies que nous recommandons. Vous pouvez également choisir les cookies que vous acceptez dans la page consacrée à notre politique de confidentialité, visible ici : RGPD & Cookies

Réglages cookies

A l'avenir, vous pourrez toujours changer ces choix ici-même.

InterneCookies techniques et internes.

Réseaux sociauxCe site offre la possibilité de partager des contenus vers des réseaux sociaux, ou bien permet l'affichage de contenus multimédias en provenance des réseaux sociaux. Ces derniers peuvent charger des cookies tiers. Vous pouvez refuser ici l'ensemble de ces cookies, mais cela impactera probablement votre visite (ex. nos vidéos de recettes sont généralement hébergées sur YouTube). Réseaux sociaux susceptibles de charger un cookie tiers : Facebook, Instagram, Twitter, YouTube, Pinterest.

AutreAucun

WeePie Cookie Allow close popup modal icon