Filière Avicole

Une diversité de production unique en son genre

La filière Volailles Françaises est caractérisée par sa pluralité. En effet, la France est le seul pays du monde à avoir maintenu l’élevage d’une large diversité d’espèces de volailles selon plusieurs modes de production, ce qui fait d’elle une exception.

La filière française a la particularité d’élever des poulets, des dindes, des canards, des pintades, des pigeons et même des cailles. En complément des élevages standards, ces volailles sont élevées sous diverses démarches de qualité : Label Rouge, Bio ou CCP - Certification de Conformité Produit.

 

La France : 1ère filière plein air d’Europe

La France est championne d’Europe des élevages de poulets en plein air (Label Rouge et Bio). Elle compte 20 % de volailles élevées en plein air, contre seulement 5 % tout au plus dans les autres pays européens.

La part des volailles respectant un cahier des charges Label Rouge, Certification de Conformité Produit ou Bio représente un quart de la production française. Le poulet standard représente quant à lui les deux tiers de la production française.

Il existe également des poulets spécifiquement élevés pour le « grand export », destinée au marché spécifique du Moyen-Orient. Cette production représente aujourd’hui moins d’1 volaille française sur 10.

La détermination des éleveurs français leur a permis de préserver leurs modèles traditionnels d’élevages. Grâce à leurs choix courageux, ils ont réussi à maintenir la diversité des modes d’élevages en France.

Il faut dire que le climat tempéré de la France se prête particulièrement à ce type d’élevage donnant accès à des parcours extérieurs. En France, les volailles n’hésitent pas à profiter de ces espaces au grand air, ce qui n’est pas toujours le cas dans d’autres pays.

 

Des élevages français familiaux jusqu’à 50 fois plus petits que les « fermes-usines » étrangères

En France, les élevages de volailles sont des élevages familiaux en polyculture élevage, favorisant l’économie circulaire au sein des territoires.

En moyenne, une exploitation française standard compte 2 poulaillers, pour une surface totale de 2 300 m² abritant près de 40 000 volailles. Dans l’Union européenne, la taille moyenne des exploitations est 3 fois plus grande.

La taille des élevages est encore plus importante dans les pays comme le Brésil, l’Ukraine ou la Thaïlande, où des « fermes-usines » comptent jusqu’à 2 millions de volailles dans des parcs de bâtiments de plusieurs hectares.

Une qualité pour tous qui a un prix

Chaque jour, la filière volaille française participe à la vitalité économique du pays. Forte de la mobilisation des professionnels passionnés, elle fournit un travail exemplaire en matière de qualité sanitaire et d’engagement en faveur de renforcement du bien-être des animaux et de préservation de l’environnement. Cette qualité et cet engagement ont un prix, celui du travail bien fait.

La filière volaille française lutte aujourd’hui à armes inégales avec les importations, souvent moins chères, car soumises à des règles et contrôles beaucoup moins stricts tant en matière de bien-être animal que d’exigences sanitaires et sociales.

Les filets de poulet standard français sont deux fois plus chers que les filets de poulet d’origine ukrainienne.

Newsletter

l’actualité dans votre boîte mail

restez informé de toute l’actualité anvol

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour être informé de l'actualité ANVOL, l'interprofession volaille de chair.

Retrouvez tous les sites de la Volaille Française

>
<
Click to access the login or register cheese

En cliquant sur "Accepter les cookies", vous acceptez les réglages des cookies que nous recommandons. Vous pouvez également choisir les cookies que vous acceptez dans la page consacrée à notre politique de confidentialité, visible ici : RGPD & Cookies

Réglages cookies

A l'avenir, vous pourrez toujours changer ces choix ici-même.

InterneCookies techniques et internes.

Réseaux sociauxCe site offre la possibilité de partager des contenus vers des réseaux sociaux, ou bien permet l'affichage de contenus multimédias en provenance des réseaux sociaux. Ces derniers peuvent charger des cookies tiers. Vous pouvez refuser ici l'ensemble de ces cookies, mais cela impactera probablement votre visite (ex. nos vidéos de recettes sont généralement hébergées sur YouTube). Réseaux sociaux susceptibles de charger un cookie tiers : Facebook, Instagram, Twitter, YouTube, Pinterest.

AutreAucun